Archives pour la catégorie Divers

Idées cadeaux pour le joueur d’échecs.

Idées Cadeaux pour le joueur d'échecs


Cet article ne s’adresse pas à vous, joueur d’échecs invétéré! Mais à votre famille, vos amis ou collègues de travail. Il n’est pas facile pour quelqu’un qui ne connait pas grand-chose au jeu d’échecs de trouver le cadeau qui fera plaisir à l’adepte de l’échiquier. Voici donc des suggestions qui pourront faciliter leurs démarches :

Idées Cadeaux pour le joueur d'échecs

    • 1. Un livre peut-être? Des livres sur les échecs ils en existent des milliers! Mais de grâce, ne prenez pas le premier venu dans la librairie du coin, car ils ont rarement des livres intéressants sauf pour ceux qui n’ont pas dépassé le stade de débutant… S’il aime  un joueur en particulier alors une biographie ou un recueil de parties pourrait sans aucun doute l’intéresser! N’oubliez pas de vérifier sa bibliothèque avant…
    • 2. Il est joueur d’échecs et amateur de musique… Vous pouvez lui offrir le CD de musique de Bazbaz « Le Bonheur Fantôme » qui contient la très belle chanson « Les échecs » ou encore s’il préfère la musique classique il y a le compositeur Philidor ou s’il aime la comédie musicale il y a « Chess ».
    • 3. Un film sur DVD mettant en vedette le roi des jeux? Oui, il y en a beaucoup et vous trouverez quelques bons titres dans la section cinéma du site.
    • 4. Un vêtement avec des motifs du jeu d’échecs… t-shirts, une cravate, une paire de boxers? Pourquoi pas! À ma connaissance il n’y a pas de commerce spécialisé dans le domaine du vêtement pour joueurs d’échecs. Il vous faudra magasiner un peu…
    • 5. Pour le collectionneur, une photo ou la signature d’un de ses joueurs préférés? Ou alors un vieux magazine…
    • 6. Une horloge. S’il participe à des tournois d’échecs et qu’il n’a pas d’horloge, c’est un must! Pour obtenir une horloge qui correspond bien à ses besoins, vous aurez probablement à discuter avec un spécialiste ou un de ses compagnons de jeu. S’il est amateur de blitz et qu’il est du genre à taper sur des clous, une horloge mécanique fera probablement l’affaire. Par contre, s’il fait des tournois qui durent des heures, c’est une horloge électronique avec incrémentation qu’il lui faudra.
    • 7. Un échiquier. C’est beau un bel échiquier! Mais là, c’est encore une affaire de goût. Il le préfère peut-être avec un jeu avec des pièces du style Staunton (celles utilisées en tournoi) plutôt que ceux du style Lewis.
    • 8. Un abonnement peut-être aussi une bonne idée! Que ce soit à une fédération (FQE, FCE pour le Canada, FFE pour la France) ou à une revue spécialisée ou abonnement à un service premium de jeu en ligne ( chessclub.com, chess.com, playchess.com )
    • 9. Une inscription à un tournoi d’échecs! Pourquoi pas? Si c’est à l’extérieur et que vous l’accompagnez, vous pourrez passer un séjour agréable et tranquille ;). N’oubliez pas d’apporter quelque chose pour vous tenir occupé!
    • 10. Si votre joueur préféré aime passer du temps devant l’ordinateur alors un logiciel d’échecs lui permettra sans aucun doute d’y passer plus de temps! Chessbase, ChessMaster, Rybka sont les plus populaires et les plus performants. Vous pouvez les acheter dans un commerce spécialisé et le vendeur pourra vous conseiller.
    • 11. Quoi d’autre? Si vous avez des idées vous pouvez les suggérer dans la section commentaire (en bas de cette page) !

Vous avez fait votre choix? Avant de faire l’achat, assurez-vous qu’il ne possède pas déjà ce que vous désirez lui offrir! Allez, joyeuses fêtes!

HPE : le journal hebdomadaire électronique d’échecs Québécois

Hébert Parle ÉchecsHPE est une infolettre rédigée par le maitre international québécois Jean Hébert. Il semble curieux d’écrire un article sur une infolettre, mais celle-ci vaut la peine que l’on s’y attarde. Depuis mars 2008, toutes les semaines, M. Hébert nous tient au courant de l’actualité échiquéenne. Bien que le titre de cette infolettre vise le marché québécois, les articles et analyses de partie ne sont pas réservés à cet univers échiquéen. Ce que l’on aime le plus est la constance de cette infolettre, autant dans la qualité des analyses de parties que par celle des articles présentés par M. Hébert.

Vous y trouverez des résultats de tournoi et comme dans tout site ou magazine traitant du jeu d’échecs, des problèmes terminent ce magazine électronique avec sa section : « Trouvez le tacticien en vous! » Bien entendu, ce n’est pas l’équivalent du mensuel Europe Échecs, ni celle d’un Chess life, mais c’est tout de même un « must » pour toute personne intéressée par l’actualité échiquéenne québécoise. Pour ma part, cette infolettre comble mes besoins. Noter qu’il n’en coûte rien pour s’y inscrire, alors profitez-en!

HPE : le journal hebdomadaire électronique d’échecs Québécois http://www.hebertparleechecs.com

Échiquier à quatre

Échiquier à quatreÉchiquier à quatre.

Ce weekend, c’était le moment idéal pour apporter au chalet un jeu d’échecs à quatre joueurs que ma conjointe m’a donné en cadeau. Mes amis échéphiles et moi étions curieux de connaître les nouveaux aspects que cet échiquier à quatre apportait au jeu d’échecs.

Au premier abord, le design de la boîte me laisse perplexe. L’emballage, de toute évidence, n’a pas été choisi par un spécialiste du marketing. Les pièces sont petites, mais suffisamment grandes pour que l’on soit à l’aise à les utiliser. Le plateau offre l’échiquier à quatre joueurs d’un côté et de l’autre un échiquier normal. Il ne comporte pas l’alphanumérique pour faciliter l’écriture des parties.

Les règlements :

Bien que la mention sur le dessus de la boite indique: « Aucune dérogation de règles… » et que dans la partie règlements : « Toutes les règles du jeu traditionnel s’appliquent. », le texte descriptif pour le pion nous laisse perplexe : « Si le pion atteint la deuxième rangée de la zone adverse, il change de direction et peut atteindre la dernière rangée devant lui soit en avançant si la case est libre, soit en prenant possession d’une autre pièce en diagonale et ainsi le remplacer par une de ses pièces manquantes. ». Je signale que la version anglaise est aussi ambigüe… L’aspect pas très clair est la promotion d’un pion. Si l’on atteint la dernière rangée d’un des adversaires situés à côté de nous, cela nous permet-il de faire la promotion? Les opinions entre nous étaient divergentes. L’un des arguments est que les joueurs de côté sont des adversaires autant que celui d’en face, donc la promotion devrait y être possible. Le deuxième point à relever est que la prise en passant n’est plus autorisée… on n’a pas vu l’utilité de retirer ce coup lorsqu’il concerne l’adversaire face à nous… De plus, lorsqu’un adversaire est mat il doit retirer ses pièces du jeu. J’étais le seul à vouloir qu’elles y restent!

Les joueurs jouent à tour de rôle, non dans le sens horaire (ou antihoraire) mais selon leur couleur : les blancs en premier, suivi des noirs, ensuite celui situé à la droite des blancs et se poursuit avec le tour de l’adversaire face à lui.
L’on peut aussi jouer en équipe. Dans ce cas, le joueur des blancs et le joueur à sa droite forment une équipe contre les deux autres. Mais nous n’avons pas joué cette variante.

Stratégie

Dès le début, le jeu apparait complexe et semble avoir des lacunes. Tout d’abord, à peine le jeu commencé, les fous peuvent être échangés, mais aucun ne voulait faire ce mouvement de peur de créer un affaiblissement qui pourrait être nuisible puisqu’il resterait sur l’échiquier deux autres adversaires ayant toutes leurs pièces! Cela amène un début de jeu prudent.
L’autre curiosité est qu’il y a trois joueurs qui vont jouer avant votre prochain tour. Lorsque deux (ou trois) joueurs attaquent l’un à la suite de l’autre un joueur, cela amène pratiquement la perte d’une pièce. Cette nouvelle dimension (multitempo) provoque un zugzwang et complexifie de beaucoup le jeu.
Mater l’adversaire sans l’accord tacite des autres semble être une chose impossible… Pendant la partie, j’ai obtenu une position permettant un mat au coup suivant sur le joueur situé à ma droite en sacrifiant une pièce. Mais en moins de trois coups (ceux de mes adversaires, c’est-à-dire que je n’ai pas joué…), j’ai été maté par une Dame soutenue par une tour de couleur différente ! La tour n’avait pas mangé la Dame!

Appréciation

Pour ma part, j’ai eu du plaisir à y jouer. L’aspect le plus intéressant du jeu est sa complexité lorsque des joueurs s’unissent pour attaquer un adversaire. Mes copains par contre, ont un avis plus mitigé: deux d’entre eux y rejoueraient sans plus d’intérêt. Et le dernier préfère s’en tenir au jeu traditionnel.

Le site du fabricant : Masteray

Jouer aux échecs à Montréal

Une belle journée et l’appel de l’échiquier vous incitent à quitter le devant de votre ordinateur et à sortir au grand air. Vous êtes à Montréal et vous avez envie de voir des joueurs et de tirer quelques parties? Mais où allez? Je vous offre un petit tour de ville échiquéen.
Place Émilie Gamelin
Commençons par le centre-ville. La Place Émilie-Gamelin, située près de la Grande Bibliothèque, de l’Université du Québec à Montréal, du terminus d’autobus, du Quartier gai. Un secteur très coloré! Vous pourrez y jouer sur des échiquiers géants. Sans trop de problèmes, vous pourrez y trouver un adversaire. Tout près, il y a des tables sur lesquelles quelques-uns y jouent, mais plus rarement. Si vous avez un copain qui vous accompagne, juste en face du parc sur la rue Sainte-Catherine, il y a le café l’Escalier, vous trouverez sûrement dans un coin un échiquier. Ce café surtout fréquenté par des poètes, des artistes et surtout des étudiants, l’ambiance y est conviviale. Leurs repas succulents et le service sympathique vous donneront sans aucun doute l’envie d’y retourner… mais peut-être pas pour y jouer aux échecs!
Café Pi
La suite de notre promenade échiquéenne nous mène au Café PI : l’endroit de prédilection pour jouer contre des joueurs de tous calibres et de tous horizons. Vous y trouverez à tout coup des joueurs pour passer un moment agréable. Si comme moi, vous aimez le t-shirt du café, vous n’hésiterez pas à vous l’acheter! Et, dans la vie de tous les jours, lorsque vous le porterez, il se trouvera toujours quelqu’un pour vous demander où vous l’avez acheté ou encore, pour vous lancer un regard complice !

Pendant votre parcours, vous avez envie de vous procurer le dernier livre de Kasparov? Pas de problème! Entre le Café PI et le Place Émilie-Gamelin, il y a la boutique Stratégie. Livres, jeux, horloges, tables, logiciels, cette petite boutique est l’endroit qui dessert le mieux les besoins du joueur d’échecs de Montréal. En plus d’y vendre le matériel, vous pourrez vous inscrire à la FQE et aux tournois importants du Québec.
Boutique Stratégie
Vous habitez plus à l’ouest? Les jours d’été, le club d’échecs de St-Henri offre un lieu où les joueurs d’échecs aguerris et néophytes peuvent s’affronter dans une atmosphère agréable. L’emplacement est situé derrière le Marché Atwater sur le bord du canal Lachine. Marché Atwater

Et à l’est? Ben… rien! Ah, oui! Mais c’est très petit. Et seulement un joueur à la fois peut y jouer et encore faut-il que le propriétaire de la bouquinerie « Lireloue » ait le temps de jouer 😉 La bouquinerie se trouve sur la rue Beaubien, près du Cinéma Beaubien. Son sympathique propriétaire a placé près de la vitrine une table et un échiquier. On le surprend parfois, jouant avec un client ou dans le fond de la boutique à observer une partie à l’ordinateur. Si vous êtes chanceux, vous pourrez y trouver un livre d’échecs !

Autres lieux… Bien sûr, il y a d’autres endroits pour jouer aux échecs à Montréal, à part les clubs (adresses sur le site de la FQE) et les parcs. Il y a ces lieux où les joueurs se rassemblent avec plus où moins le sentiment d’être des intrus. Comme les cafés où ils doivent être discrets et surtout consommer! Un échiquier ce n’est pas un livre, il est difficile de passer inaperçu lorsque les gens s’assemblent autour de la table pour regarder!

Voilà le petit tour de la ville échiquéenne que je vous propose. Connaissez-vous des endroits où jouer à Montréal où ailleurs? Informez-moi! Je serai ravi de les ajouter à ma liste!