L’affaire Thomas Crown

L'affaire Thomas CrownLe jeu au-delà de l’échiquier. Quel plaisir que j’ai eu en regardant de nouveau (après plusieurs années) l’affaire Thomas Crown. Cette version de 1968, réalisé par Norman Jewison dont la distribution est composée d’acteurs tels que Steve McQueen et Faye Dunaway a obtenu un Oscar pour la chanson «The Windmills of Your Mind» de Michel Legrand. Le scénario nous présente la relation subtile se développant entre les deux protagonistes.

La prémisse est plutôt simple : un séduisant millionnaire décide, comme passe-temps, de cambrioler une Banque. Une fois le coup réussi (et les deux millions empochés), une « insaisissable » agente d’assurance est mandatée pour retrouver l’argent disparu. C’est alors que s’engage un jeu de séduction entre ces deux personnages. Au-delà de la relation sentimentale, nous assistons à un combat psychologique digne d’une véritable partie d’échecs entre deux grands maîtres.

Pour l’amateur d’échecs que je suis, une scène se démarque des autres : il s’agit de la scène où les deux acteurs principaux s’affrontent lors d’une partie d’échecs langoureuse. Rarement a-t-on vu au cinéma une scène si sensuelle : fond de jazz, les gestes suggestifs de madame font perdre presque tous les moyens de monsieur. Ce film conserve une fraicheur intemporelle. Il a un je ne sais quoi qui fait son charme. Le cadrage, les plans et la musique donnent de la classe à cette oeuvre cinématographique réalisée par un Canadien.

Le film Blu-ray :


Le film DVD :

The Thomas Crown Affair

by

Price: CDN$ 15.98

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *